KerKatana

Logo KerKatana


 

Où pratiquons-nous ?

 

Bulletin d'incription

 


 

L’association KerKatana a pour vocation la pratique et l’enseignement du katana, le sabre japonais. Elle enseigne le Kendo, le Iaïdo et le Kenjutsu.

Nous pratiquons le sabre à Vannes, dans le Morbihan (56). 

Le katana était utilisé par les samouraï tant comme une arme que comme un moyen privilégié de développement personnel.

Le but premier de la Voie du Sabre peut se résumer ainsi : « Frapper un seul coup, décisif ». Pour y parvenir il faut mobiliser toute son énergie au bon moment. En vue d’une efficacité maximale, le pratiquant doit  mettre en oeuvre tout le potentiel du Katana, qui se manie à deux mains. Pour des raisons évidentes de sécurité, l’entraînement ne peut se faire avec un vrai Katana. C’est pourquoi il existe sous quatre différentes présentations :

  1. le bokuto : sabre en bois dur de taille légèrement inférieure à celle d’un Katana, pour les apprentissages de bases (kihon) et la pratique des kata (formes fondamentales)
  2. le shinaï : assemblage de 4 lames de bambou qui permet la frappe sur un partenaire/adversaire en armure sans risque de le blesser.
  3. l’ïaïto : sabre en métal reproduisant fidèlement la forme du Katana, sauf le tranchant, pour éviter les risques de coupure lors de l’apprentissage des kata d’ïaïdo.
  4. le Katana : réservé aux pratiquants avancés essentiellement pour les kata d’ïaïdo.

L’entraînement revêt différentes formes :

  • Le Kendo : c’est la forme la plus moderne de pratique. C’est aussi la forme la plus « sportive » . Le bokuto y est utilisé extensivement pour les kihon et les kata, le shinaï pour les assauts.
  • Le Ïaïdo : utilisant soit un ïaïto soit un Katana, il s’agit de se perfectionner dans la réalisation de scénarios variables selon les écoles.
  • Le  Kenjutsu : pratiqué au bokuto, il recherche plus l’efficacité directe « à l’ancienne ».
  • Le Battodo : pratiqué au début avec un bokuto, il débouche à terme sur la coupe de bambous ou de paillons avec un vrai sabre.
Chacune des quatre formes de la Voie du Sabre peut être pratiquée individuellement, mais la combinaison des quatre permet une progression dans chacune d’elle plus rapide et plus durable, dans le respect de la tradition et de la spécificité du Katana. Elle permet aussi de continuer à progresser jusqu’aux âges les plus avancés.

Au-delà des aspects physiques et sportifs, la Voie du Sabre est une discipline exigeante permettant un vrai développement personnel, dans une perspective tant individuelle que sociale. Le pratiquant sincère s’aperçoit vite que le respect des autres, des anciens, des nouveaux, des adversaires est le gage des progrès dans l’efficacité. Ce respect se matérialise par le souci constant de la sécurité dans l’entraînement et les compétitions. Il s’exprime aussi par un engagement sans retenue : chaque instant dans la Voie du Sabre doit être vécu isshokemmeï , comme si c’était une question de vie ou de mort. C’est en cela que la tradition peut dire que le Katana est l’âme du samouraï.

L’Association KerKatana perpétue en terre de Bretagne la tradition du Katana.